STRADIV

Approche systémique pour la transition des agroécosystèmes biodiversifiés, d’une analyse des processus à une coconception multi-échelles avec les acteurs

Objectifs

L’objectif principal du projet est d’améliorer la transition agroécologique des agroécosystèmes dans les régions tropicales sur la base de leur biodiversification et de leur compatibilité avec des processus d’adaptation multiéchelles construits par et avec les acteurs locaux.
Le projet est structuré autour de trois questions scientifiques :

  • Q1 : Quels sont les effets de la diversité fonctionnelle des plantes sur le contrôle des pestes et des maladies, sur les cycles biogéochimiques des nutriments et sur la production des cultures ? (WP2 et WP3)
  • Q2 : Comment concevoir de nouveaux systèmes de cultures bio-diversifiés qui optimisent les services écosystémiques en considérant l’ensemble des contraintes que les paysans rencontrent à différentes échelles ? (WP4)
  • Q3 : Comment soutenir les transitions agroécologiques multi-échelles et multi-acteurs en incluant les systèmes de culture biodiversifiés (WP1 et WP4).

Actions

Le projet couvre 3 sites d’étude principaux : riz à Madagascar ; horticulture/banane aux Antilles ; agroforesterie en Amérique centrale. Trois sites complémentaires ont été sélectionnés pour mener des études spécifiques : agroforesterie au Cameroun ; céréales et pâturage au Brésil ; céréales, coton et élevage au Burkina Faso.

Résultats

Le projet STRADIV a permis de créer une dynamique de réflexion scientifique autour de la transition agroécologique dans les pays du Sud. Il a aussi permis d’identifier deux grands domaines de capitalisation dans la diversité des contextes et des situations dans lesquelles ces transitions se mettent en place. Le premier est celui de la caractérisation des impacts et performances des systèmes agroécologiques (en particulier de par la mobilisation de la biodiversité) ; le deuxième est celui de la caractérisation des performances des méthodes et outils d’accompagnement de la transition auprès des acteurs de la production en fonction des conditions socio-économiques du changement.
Le projet entre dans sa dernière année, qui sera celle de la finalisation de ses produits. Les post-doctorats qui structurent largement l’activité sur les effets des systèmes agro-écologiques
(WP2 et WP3) sont presque tous achevés et la valorisation scientifique de leurs résultats est en cours. Concernant les activités de co-conception dans le cadre des plateformes d’innovation (WP1 et WP4), les thèses qui ont démarré avec certains décalages sont en cours de finalisation et devraient permettre au projet de remplir les principaux objectifs de capitalisation scientifique sur cet accompagnement. Au total, 3 post-doctorats, 5 thèses et plus de 25 stages diplômants
auront été financés entièrement ou partiellement par le projet.

  • Appel à projet :
  • Date de démarrage :
    1er novembre 2015
  • Date de clôture :
    31 octobre 2019
  • Projet étendard :
    oui
  • Responsable
    Eric Scopel (UPR Aïda, Cirad) et Philippe Tixier (UPR GECO, Cirad)
  • Unités de recherche du réseau
Partenaires scientifiques :

AMAP, BIOAGRESSEURS, CBGP, ECO&SOL, GREEN,
HORTSYST, INNOVATION, PSH, SYSTEM, TETIS, SELMET