LEPSE

Laboratoire d’Ecophysiologie des Plantes sous Stress Environnementaux

Le LEPSE a été créé en 1993 pour produire des connaissances et des méthodologies pouvant contribuer à l’amélioration de la productivité des plantes cultivées sous contraintes environnementales.

L’objectif général de l’unité est de analyser et modéliser la variabilité génétique des réponses des plantes à des conditions environnementales contrastées, en particulier la sécheresse et les températures élevées.

Les réponses principales étudiées sont la croissance, le développement végétatif et reproducteur ainsi que les échanges gazeux CO2 et H2O. Les chercheurs testent les hypothèses en utilisant des gammes génétiques (accessions naturelles, lignées sélectionnées, mutants, transformants) et environnementales larges (en combinant chambre de culture, serre et champ) ainsi qu’en utilisant des mesures biochimiques, moléculaires ou biophysiques de l’état des organes ou des tissus. Des analyses à haut-débit sont permises par la mise au point et l’utilisation de plateformes de phénotypage à haut-débit pour lesquels nous sommes des pionniers à l’échelle mondiale (le LEPSE coordonne le projet Investissement d’ Avenir PHENOME).

L’UMR combine ses analyses dans des modèles embarquant la variabilité génétique et environnementale pour prévoir le comportement des génotypes et des espèces dans des climats actuels ou futurs.
Les chercheurs travaillent principalement sur 3 espèces : le maïs, une des plantes cultivées majeure de la diète mondiale, la vigne, économiquement très importante dans le bassin méditerranéen ainsi que sur la plante modèle Arabidopsis thaliana, dont la vaste aire naturelle de répartition en fait un outil idéal d’étude de l’adaptation aux stress.

Contact

Bertrand Muller
Directeur

bertrand.muller@inra.fr

Visiter le site de l'unité

Projets liés