BGPI

Biologie et génétique des interactions plante-parasite

Les agro-écosystèmes subissent des attaques d’agents pathogènes établis ou introduits pouvant avoir des conséquences économiques importantes sur les cultures. Ces attaques pourraient augmenter dans un contexte de mondialisation des échanges, de changement climatique et de réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires. Dans ce contexte, les objectifs scientifiques de l’UMR BGPI sont de comprendre les interactions biotiques en intégrant les échelles d’approche du gène au paysage, et contribuer ainsi à l’élaboration de systèmes agronomiques innovants et durables pour lutter contre les maladies des plantes cultivées principalement tropicales et méditerranéennes.

Compétences de l’UMR :

  • caractérisation des agents pathogènes et des mécanismes de pathogénie
  • dynamique et évolution des agents phytopathogènes
  • mécanismes de résistance des plantes
  • mécanismes de vection des maladies transmises par insectes
  • modélisation des épidémies

Ces approches pluridisciplinaires sont développées sur des objets de recherches qui sont, soit des modèles théoriques, soit des maladies causant des pertes importantes dans les agrosystèmes méditerranéens et tropicaux.

L’unité mène des études sur ces interactions à différentes échelles, de la molécule à la plante entière pour ce qui est des mécanismes, à l’échelle de la population pour l’étude de la biologie et de la génétique des populations d’agents pathogènes, et à l’échelle régionale pour l’analyse des épidémies. Les travaux sont conduits sur un nombre important d’agents pathogènes (virus, bactéries, champignons) et de plantes (bananier, canne à sucre, cacaoyer, igname, riz, blé, arbres fruitiers à noyaux). L’unité met en application directement ses résultats de recherche dans la conduite de quarantaines et dans la mise au point d’outils de diagnostic.

Contact

Claire Neema
Directrice

bgpi-dir@cirad.fr

Visiter le site de l'unité